Testing restaurant, la Pascade d’Alexandre Bourdas

J’avais très envie de découvrir la Pascade, l’adresse parisienne d’Alexandre Bourdas. Mon amie Maryon m’en a donné l’opportunité. L’occasion d’un déjeuner entre filles, adeptes de jolies tables.

Le Chef normando aveyronnais, doublement étoilé au Michelin pour son établissement le SaQuaNa à Honfleur, et son ami Sébastien Pradal ont pensé et conçu un lieu qu’ils qualifient eux-même de « cantine auberge » inaugurée en novembre dernier.

La direction en a été confiée à Marc André et à Laura Wallace. Le premier fut chef cuisinier pendant plus de 4 ans au SaQuaNa, Laura assista Alexandre Bourdas pendant près d’un an.

PascadeTable copie

La pascade en quelques mots

La carte et le nom du lieu lui rendent hommage. Il s’agit d’une pâte soufflée faite d’oeufs, de farine. Originaire du Rouergue (l’Aveyron d’aujourd’hui à quelques kilomètres près), peu onéreuse, historiquement servie le second dimanche Pâques, on la savoure encore de nos jours dans sa région d’origine lors de réunions familiales.

La pascade, retravaillée par Alexandre Bourdas et ses équipes, fait partie intégrante des plats proposés. Elle se pare de compositions culinaires salées et sucrées qui varient au bon vouloir du chef et des saisons.

lieu

Conçu par Thierry Chalaux, l’atmosphère y est simple, conviviale, contemporaine. Des matières brutes, de la pierre, beaucoup de bois, de la lumière naturelle grâce à deux grandes baies vitrées donnant sur la rue pour les premières tables, de la chaleur avec des tonalités lie de vin tirant sur le chocolat apposées sur les murs.

Au choix des tables individuelles ou une table d’hôte sur-élevée. Ici pas de nappe, mais du noyer vivant au rythme des services avec des tubes en inox intégrés pour pouvoir y glisser le menu ou encore les couverts Laguiole très bien choisis.

J’adore ce détail.

Une cuisine semi ouverte permet d’entr’apercevoir la brigade et son chef.

cuisine

Savoureuse, créative, sans être gastronomique. Une approche mixant le rustique de la pascade et les produits de qualité, cuisinés simplement.

Côté vins, Sébastien Pradal a sélectionné des breuvages bio ou biodynamiques de vignerons qu’il connaît bien.

repas

Nous avons choisi le menu et à nous deux nous avons donc pu goûter à tout.

Point de partage, point d’amis chez moi

Premier constat la pascade c’est vraiment bon et surtout c’est léger, au goût tout du moins ;). Une texture croustillante, moelleuse et délicate, plus ou moins sucrée selon les plats, qui se marie très bien avec le salé et le sucré. Certains accords sont particulièrement réussis.

entrée

PascadeEntree copie

Noix de Saint-Jacques étuvées, céleri rave, pomelos, jus de crustacés réduit & moussé
Un petit voyage non loin d’Honfleur, un peu plus au large : noix parfaitement cuites, mélange des saveurs tout en douceur.
Cœur de sucrine, crème de guacamole pimentée, paris & chorizo
Guacamole très suave, un peu déçue sur le chorizo qui manquait un peu de puissance en bouche à mon goût. Un tout très correct, un cran en dessous de sa copine aux Saint Jacques ne serait-ce que sur la base des matières premières proposées.

plat

Pascade2 copie

Pascade saumon épinards

Saumon étuvé fondant à souhait, riz basmati « cassé » (que l’on trouve rarement à la carte des restaurants alors qu’il est très parfumé), feuilles de nori avec sauce hollandaise & Sanshö salade. Très réussi. Une jolie association de goûts et de textures avec la pascade.

Pacasde spaghetti rave

Agneau de sept heures accompagné de céleri rave, oeufs durs émiettés, persil et lard. Un bon plat, un peu trop riche pour moi.

Bonne idée le bol de salade fraîche mélangée qui accompagne les plats.

dessert

Pascade desserts

Tarte au citron passion meringuée avec son caramel & combawa – quartiers de figue sur glace crème brûlée et réduction de sangria – crème glacée au café, croquant, mousse chocolat et chantilly légère

Délicieux assortiment, un travail intéressant pour une pâtissière qui découvre ce produit qui n’est pas sans rappeler le travail que l’on peut faire avec un chou.

Notre vin

Un Fitou 2012 Château Champs des Soeurs. Une découverte pour moi qui suis plus fan de la région elle-même que de son vin et qui se mariait très bien avec nos plats.

équipe

Discrète, dynamique et sympathique

En bref

Une auberge moderne, un néo-bistrot avec une cuisine simple, généreuse, et signée plutôt qu’une cantine de mon point de vue. Un restaurant c’est certain.

Les plats à base de produits de la mer ont largement emporté notre préférence et je ne saurais que trop vous les recommander. Un beau travail des cuissons notamment des St Jacques juste saisies et bien fondantes, les sauces…Etrange me direz-vous pour une équipe qui a officié dans un deux étoiles à quelques pas de la mer.

A noter que côté boissons vous ne trouverez pas de sodas ici mais des vins de producteurs, des jus de fruits Alain Milliat, de l’eau filtrée plate ou gazeuse et des Armagnacs.

pourquoi y aller

Pour découvrir la pascade tout simplement !! En version salée ou sucrée.

pourquoi y retourner

  • moucher vos copains aveyronnais
  • surprendre un ami pâtissier
  • amener ceux ne connaissent pas

petit bémol

Prévoyez un peu de temps si vous prenez le menu et choisissez plutôt les plats « marins » ;).

prix

Menu midi 30€/ personne : entrée, plat, dessert – à la carte : pascades salées de 16 à 28€ – pascades sucrées de 11 à 15€

Pascade ambiance

Infos pratiques

La Pascade
14, rue Daunou

75002 Paris
Tél. 01 42 60 11 00

Testing restaurant, la Pascade d’Alexandre Bourdas un concept sympathique à découvrir en plein coeur de Paris.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge