Food trends 2015, quelles prédictions se révèlent justes ? 1/3

Food trends 2015, à mi-parcours, quelles prédictions se révèlent justes ?

Il semble que les prédictions de nos amis Américains en matière de tendances alimentaires mettent un certain temps à traverser l’océan pour celles qui survivent !

Le grand boom de la bière ou encore le développement des bars à cocktails annoncés par le chef David Burke, il y a bien deux ans de cela dans un article du Daily Meal, y sont parvenues mais ce n’est pas le cas de toutes.

La sélection naturelle, s’il existe encore quelque chose de naturel dans le domaine, aura eu raison de la plupart d’entre elles.

Je vous livre mes constats à mi-chemin sur ces tendances food 2015 venues d’outre atlantique au travers de trois billets/articles qui seront publiés sur trois mercredi consécutifs.
Bien entendu faisaient partie de ma liste, les faits un peu représentatifs et pré-sentis par plusieurs des sources étudiées.

Food trends 2015, quelles prédictions se révèlent justes ? 1/3

 

Des majors de l’agroalimentaire (mass-market) vers l’exclusif, le bon et le locavorisme

Consommer local

Au Canada, aux Etats-Unis, tout le monde en parle. En France nous sommes déjà très doués en la matières, AOP, AOC, produits régionaux, label rouges…étiquetage des produits, culture anti-ogm…nous aimons notre terroir et les bons produits. !!

Food trends 2015, quelles prédictions se révèlent justes ? 1/3

La tendance n’en est donc plus une. C’est une réalité, un héritage de notre culture alimentaire de notre histoire et, disons-le, en contradiction avec l’essor des importations. La France est paradoxale et aime entretenir ce qui pourrait paraitre incongru.

L’Amérique du nord, a un rapport bien différent du notre à l’alimentation et un lien à l’agroalimentaire bien plus développé. Désormais conscients des effets pervers du système, la prise de conscience croit : « Les consommateurs veulent que leurs produits soient fabriqués à plus petite échelle pour garantir leur qualité mais aussi pour sentir un lien plus étroit avec les marques qu’ils choisissent. En insistant sur l’exclusivité d’un produit et le soin avec lequel il a été formulé, les marques vont encourager les ventes auprès d’un nombre croissant de consommateurs qui veulent s’éloigner d’articles de masse », indique le cabinet d’études. Selon process alimentaire

« Cocorico donc, mais en tant qu’irrésistibles Gaulois dignes de leur réputation en la matière, continuons à résister ! »

Pas d’ OGM

Là encore, nous avons un train d’avance. Les Américains, du nord et du sud, prennent conscience des enjeux et des premiers effets de ce lobby alors que les champions worldwilde de l’anti OGM sont bels et bien depuis le début… ces râleurs de frenchy.

Food trends 2015, quelles prédictions se révèlent justes ? 1/3
Crédit photo : Thomas Fred

Non nous ne voulons pas d’OGM dans nos assiettes ! Non au Lobby de Monsanto ou Syngenta, à leurs promesses alléchantes nappées d’ effets secondaires et pervers pour nous et notre environnement. Non à leur enrichissement sur le dos de notre planète et de ses habitants.

RENDEZ-VOUS LA SEMAINE PROCHAINE POUR LE SECOND BILLET DE NOTRE TRILOGIE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :