La pâtisserie du Mandarin Oriental

Mandarin 75001

Amateurs de pâtisserie, parisiens, parisiennes, l’ouverture d’une nouvelle boutique par un ancien élève de Philippe Conticini et de Pascal Caffet, sous la houlette de Thierry Marx, est un événement à ne pas rater…lorsque de surcroît, cette pâtisserie se trouve dans un des derniers palaces ouverts, lui même situé dans une rue portant le nom du Saint Patron des boulangers-pâtissiers… s’y rendre devient une obligation… (très très contraignante).

Nous sommes dimanche après-midi, il fait beau à Paris ! Enfin !

Direction le Mandarin Oriental pour y acheter quelques gâteaux signés Pierre Mathieu, chef pâtissier exécutif.

Mandarin 75001

Entrée dans le lobby de l’hôtel, à droite toute, direction le « cake shop ». Il ressemble à un corner, vs la boutique annoncée.

Peu importe, mes yeux sont immédiatement happés par les douceurs colorées aux formes multiples. Les mets sont beaux, désirabilité assurée.

Mandarin 75001Mandarin 75001

Mandarin 75001
Mandarin 75001

Mandarin 75001

Mandarin 75001

Commande est passée à une jeune femme, venue nous servir. Elle prépare le Saint-Honoré et le ……., les pose dans une grande et belle boite en nid d’abeille, marquée au logo du l’hôtel. Notre hôtesse me tend la boîte.

Je lui demande un sac afin de pouvoir me poursuivre ma balade. On m’annonce qu’il n’y en a pas. Incompréhension. J’insiste. « Il n’y en a pas un seul dans l’hôtel ». Je finirais par prendre un sac dans un supermarché, lassée de ma crampe au poignet droit.

De retour à la maison je me jette sur cette boîte tant mirée, tant portée.

Une nouvelle surprise : les gâteaux sont maintenus dans leur boîte grâce à des cures dents en bois piqués dans du traditionnel carton plume ! Cela me rebute un peu. Le parfait ustensile pour parfaire sa dentition, un attrape cacahouète. Je crois savoir qu’en pâtisserie la sécurité alimentaire est primordiale et le bois est quasi banni des cuisines.

L’envie de déguster est toujours là. Lançons-nous.

Le Saint-Honoré, léger crémeux est très bien bien exécuté. Il s’agit bien entendu, d’une pâte feuilletée et pâte à choux caramélisée, fourrée à la crème pâtissière vanillée.

mandarin-oriental

Second dessert, (j’ai oublié de demander son nom en quittant ma courtoise hôtesse) : un magnifique montage de crème au thé matcha et yuzu, sur une pâte sablée d’une finesse incroyable. Le tout surmonté d’un quartier de pomelo et d’une quenelle de crème légère.

En résumé, les gâteaux sont beaux et très bons. Pierre Mathieu est doué, jeune et c’est prometteur mais ce qui entoure son art n’est en adéquation, ni avec le lieu, ni avec le prix. L’endroit est beau et épuré, on y respire.

Mandarin 75001

Un petit regret : nous sommes à Paris certes, mais j’aurai adoré goûter le travail du chef sur des saveurs résolument plus « orientales ». Dans le domaine du sucré les prodiges de la pâtisserie classique réinterprétée sont déjà un certain nombre. La porte est donc ouverte à ceux qui sont capables d’aller beaucoup plus loin, de nous émouvoir avec des produits et des saveurs peu ou pas connus. Le cake shop du Mandarin Oriental, sous la direction de Thierry Marx, pourrait être, légitimement et doublement, plus ancrés dans cet état d’esprit.

Mandarin Oriental Paris

251 rue Saint-Honoré, 75001 PARIS

Metro : Concorde ou Madeleine

Telephone +33 (0)1 70 98 78 88

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge