Cités merveilleuses : visite des usines de pâtisserie Astruc

Du 3 au 7 octobre, la Collective des Biscuits et Gâteaux de France transformait les usines de ses adhérents en Cités Merveilleuses ouvertes au public. Des journées dédiées à la découverte des méthodes de productions.

Cités merveilleuses : visite des usines de pâtisserie Astruc

Il est midi nous voici devant la société Astruc, pâtisserie parisienne qui nous accueille le temps d’une visite.

Cette usine était la seule à ouvrir ses portes près de Paris et My Little Recettes y était.

Le décor : Villeparisis

L’heure : 11h45.
Christian Astruc nous accueille avec son fils et son directeur de production. Son entreprise, familiale date de 1927. Elle semble florissante.

Ici on fait du frais pour la grande distribution principalement. 95% de la production est vendue dans l’hexagone et 5% à l’export. Chaque année l’équivalent de 10 millions de boîtes de petits gâteaux dits traditionnels est produit.

La visite prévoit la découverte de l’usine mais aussi des bureaux, des locaux sociaux…Tout est visible ou presque.

Les bureaux : ici sont réceptionnées puis programmées l’ensemble des commandes passées de façon hebdomadaire par les acheteurs ; la grande distribution principalement. La GPAO gère la chaîne de production qui fonctionne en flux tendus. Pas de stockage, on produit le jour même pour livrer le lendemain.

Deux équipes se relaient de 6h à 20h sans interruption.

L’entrepôt de stockage : ici reposent les matières premières. Ovoproduits (oeufs transformés par l’industrie alimentaire), sucre de betterave, trémoline, farines, chocolat, amandes…L’usine consomme près de 25 tonnes de sucre par mois. Pas d’additifs uniquement des produits naturels nous précise t-on.

La direction nous informe que la grande majorité de ces produits vient de France, exception faite pour la noix de coco venue du Sri Lanka et l’amande venue de Californie.

La salle des pétrins : le pesage et le pétrissage sont réalisés dans cette pièce pendant 5 à 20mn, selon la recette. Les chaînes de production : visite en tenue « officielle » avec tablier, charlotte, protège chaussures et surtout interdiction de prendre des photos, on me les fournira.  Le personnel, lui, arbore les codes vestimentaires du métier : veste, pantalon, tablier, charlotte, chaussures de sécurité blancs.

Nous sommes samedi, les chaînes tournent exceptionnellement pour nous.

Les produits à pâte jaune, ceux qui nécessitent un moulage passent dans une dresseuse spécifique. Ceux à pâte blanche sont déposés directement sur une bande de cuisson.

Cités merveilleuses : visite des usines de pâtisserie AstrucDes centaines de petits gâteaux, barquettes, cigarettes, rochers coco, glissent devant nos yeux sur des tapis « non volants ». Les yeux d’une petite fille s’enflamment.

Les tunnels de fours ne sont pas sans me rappeler qu’avec ça chez moi, je pourrai faire des merveilles. Les opératrices chargées du démoulage et du conditionnement des produits s’activent autour de nous.

Cités merveilleuses : visite des usines de pâtisserie Astruc

Enfin nous arrivons à l’étape de la dégustation, je suis curieuse de goûter.

Les produits sont frais c’est indéniable, beaucoup trop sucrés à mon goût et manquant un peu de saveurs. Quoi qu’il en soit les autres visiteurs semblent enthousiastes.

Ne croyez pas que notre visite soit terminée. ici on fait du business avec passion certes mais avec des chiffres aussi. Et guess what ? J’ai acheté quelques petits gâteaux secs pour les offrir à mes amis qui en train de m’attendre pour le déjeuner et trépignaient d’impatience.

Crédit photo : Astruc